À propos de l’auteur

Bibi blanc - copie

Né à Nantes en 1957, après des études secondaires au Prytanée, j’ai été médecin militaire de 1982 à 2002 avant d’exercer comme psychiatre libéral à Paris.

Sorti des Écoles de formation de Bordeaux (École du Service de Santé des Armées) et de Marseille (Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées), ma première affectation, en juillet 1983, fut pour la Nouvelle-Calédonie où j’ai exercé durant trois ans la fonction de médecin-chef de la circonscription médicale de Ponérihouen située sur la côte est de l’île principale. Là, en brousse, seul médecin omnipraticien, j’avais la charge de 2 500 âmes quand, en plein fief FLNKS, intervint le boycott actif des élections locales voulues par le Statut Lemoine, du nom du secrétaire d’État en charge de l’Outre-mer.

Je me suis alors trouvé mêlé aux « événements » de novembre 1984 portant la revendication indépendantiste canaque qui, après le drame de la grotte d’Ouvéa, allait mener aux accords de Matignon de 1988, puis à ceux de Nouméa, en 1998, avant que n’ait lieu, en novembre prochain, le référendum qui devrait statuer sur l’avenir politique du Territoire.