La loi travail a vu le jour il y a plus de vingt ans.

Lu dans l’excellent livre de Noam Chomsky : « Sur le contrôle de nos vies » à la page 18.

Je cite cet extrait qui s’appuie sur le World Development Report publié en 1995 par la Banque Mondiale et où il est question pour les dirigeants d’asseoir la discipline tout en sapant la sécurité des travailleurs par la menace de mutation et par ce qu’on appelle « la flexibilité du marché du travail« .

Il est essentiel, dit le rapport, d’accroître la flexibilité du travail – même si ce terme a acquis la mauvaise réputation d’être un euphémisme, synomyme de diminution des salaires et de licenciement des travailleurs (ce qui est exactement le cas) dans toutes les régions du monde… Les réformes les plus importantes impliquent la levée des contraintes pesant sur la mobilité du travail et la flexibilité des salaires, aussi bien que la suppression dans les contrats de travail de toute référence  aux services sociaux. Ce qui signifie, ajoute Noam Chomsky, supprimer les avantages et les droits acquis en des générations de haute lutte.

C’était en 1995, il y a 22 ans.

Les États-Unis adoptèrent cette mesure qui accompagna l’économie libérale et la globalisation mise en oeuvre après la rupture des accords de Bretton Woods ; la Communauté européenne issue de Maastricht en fit la promotion ; l’Allemagne de Gerhard Schröder l’appliqua dans son agenda 2010 tant vanté et présenté comme modèle par certains politiciens français comme François Bayrou ; quant à la France, il fallut attendre François Hollande et Emmanuel Macron pour la mettre en oeuvre, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy étant parvenu à en différer l’application, le premier en jouant la montre, le second en invoquant la crise issue du krach boursier de 2008. Car en effet, il est question par cette mesure de rogner les acquis sociaux si chers aux Français et qui composent une part non négligeable du pacte social scellé à la Libération.

Une page est tournée. Mais qui peut vraiment croire que tout cela va dans le bon sens, que ces décisions sont prises dans notre intérêt et que nous allons ainsi vers le meilleur des mondes ?

A propos pascaldubellé

Auteur de romans
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s